Attendre

chien.jpg

A peine plus loin, se tient, bien droit, mais coi, un chien. Il guette le signe qui dit « viens ». Mais il espère en vain. On le rejette, pas de croquettes, ce matin. Ce n’est pas fête, la vie de chien. Il attend, âme muette, mais rien. Il s’entête, se retient, puis le sommeil vient.

Il voit un garçon aimant qui lui jette, en riant, un bâton. Lui, bon chien, d’un bond s’envole et récolte et rapporte; il connait sa leçon. On le flatte, il aboie. L’air est bon à ses narines, les odeurs de la cuisine lui promettent un repas gras.

Mais le rêve est si court. Le voici dans la cour, plus de songe et la longe le retient à la gorge. Délaissé et si seul, il laisse tomber sa gueule sur le sol ensablé. Qu’il est long le jour du chien sans bâton à rapporter.

Lors il contemple incrédule, passer près de son museau, une fourmi minuscule, une miette sur le dos.

Photo Mark Sheldon, LondonRubbish.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :