Un don

book.jpg

Rêve incongru où s’offrait un in-quarto de Leonardo Da Vinci, à la couverture rose (mauve ?) couverte de reliures dorées. En le feuilletant avec délicatesse, on découvrait un texte en latin orné de gravures complexes. Certaines, très précises, comme une galerie de bustes de marbres avaient le rendu de la photographie, d’autres plus naïves, comme celle de deux femmes en robes longues (de religieuses ?) marchant de profil vers la droite semblaient dater du Moyen-Âge. Plusieurs feuillets pouvaient être pliés d’une manière savante pour obtenir par superposition une image dans l’image, que l’érudit à barbe blanche qui faisait cadeau de cet opus et commentait cette démonstration nommait des billets.
Cette scène avait lieu dans un salon cossu où se réunissait périodiquement, semblait-il, des amateurs de livres anciens et d’histoire. Debout devant un tableau noir, un orateur insistait avec la verve d’un bateleur sur les vertus du chiffre impair « 8 » avant de s’apercevoir de son erreur et de rendre au 7 ce qui lui revenait de droit.
Pendant ce temps, le généreux donateur du Da Vinci insistait sur le fait que cette représentation de femme (Léto ?) était celle de LA femme. Et montrait comme elle apparaissait un peu partout dans l’ouvrage tantôt en clair, tantôt en filigrane, souvent plusieurs fois par page suivant une disposition très géométrique.

Photo Editions Jean de Bonnot, retouche Nono.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :