L’amiral

amiral21.jpg

– “Et à part ça, tu n’as rien de mieux à faire ?”
Le visage triste à qui s’adressait cette remarque leva mollement les yeux sur sa mère. Elle était assez forte pour porter deux troncs d’arbres et assez large pour lui cacher complètement le soleil. Il cracha un bout de paille mâchonnée et se leva, puisque c’est ce qu’elle voulait.
Il marcha à pas lents, comme un somnambule, hésitant à chaque instant entre virer à droite ou virer à gauche et continuant invariablement tout droit. Sa route se fit ainsi jusqu’au premier obstacle : un pommier qui couvrait d’une ombre propice une large partie du jardin. Il s’assit au pied de l’arbre, s’endormit avant même d’avoir fermé les yeux et se mit instantanément à rêver.
Il était sur l’océan, sur un bateau, en habit blanc, les cheminées crachaient un épaisse fumée grise, il était fier, le nez pointé sur l’horizon, le coeur plein de courage, heureux aussi, ses boutons étaient en or et brillaient à ses manchettes, sur la tête, une casquette et dans son dos, sur les flots, en habits blancs, un long sillage.
Il avançait ainsi sans efforts quand le tonnerre se fit entendre.
– Encore ! Mais tu ne sais donc que dormir ! Cela ne te suffit pas de ne pas travailler ? Il faut encore que tu gênes les autres ? Allez, ouste, vas-t’en plus loin au lieu de te prélasser sous les yeux de ceux dont le front sue.”
Cette fois, pour sa harangue, la grosse femme avait délaissé le ton sarcastique habituel pour piquer une vraie colère. Il ne fut guère plus sensible à ces mots pour autant. Avec la grâce d’un pélican infirme, il se releva et entreprit à petits pas d’explorer l’est du voisinage immédiat, puisque c’est ce qu’elle voulait.
Avançant prudemment, il redoutait de rencontrer d’autres enfants car ceux-ci étaient toujours cruels avec lui. Ils lui faisaient faire des tours idiots qui le fatiguaient pour trente jours au moins.
Bientôt, sans même s’en apercevoir, il fut de nouveau, au pays salé de ses songes, l’admirable amiral, seul et libéré de tout, grandiose.

Photo Dominique Le Quéau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :