Mademoiselle J.

redj.jpg

L’ombre au tableau, profanation,
Cache le sourire de la Joconde.
Ou plutôt, à l’observation
Lui fait la mine furibonde.

Elle fusille du regard
Des cars entiers de japonais
Et tous les visiteurs ignares
Qui s’écrient -« Je la reconnais ! ».

Elle doit penser que c’est injuste
De rester pendue à un clou
Et si elle n’était pas qu’un buste
Elle prendrait ses jambes à son cou…

Souvent elle rêva ce moment :
Le monde enfin qui se découvre
Voir Paris et ses monuments,
Et tous ses musées, sauf le Louvre !

Illustration Ange7.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :