Le moniteur

moniteur.jpg

Version 1 :


Un peu âgé mais toujours bonne mine, hâlé, le moniteur, épaules carrées, sourire lumineux, vous invite à le regarder. On ne voit de lui que la façade, conscients que son amitié se loue à la journée. Mais on a tant besoin de lui. Quand la pente se raidit et que la peur bétonne les jambes, on lui lance des oeillades désepérées. Pitié, venez me chercher. On ne peut un instant décrocher nos yeux de sa silhouette et à ce moment précis son élégance et l’aisance avec laquelle il évolue frappe si fort qu’on le hait pour cela. Brillant et professionnel, il nous sauve pourtant, sans rancune.

Version 2 :
Un peu dépassé, mal fagotté, le moniteur aux épaules trop larges envahit l’espace de sa présence immobile. Depuis longtemps déjà, il ne rougit plus, ne tire plus aucune fierté d’être l’attention de tous les regards. Conscient que ses heures de gloires sont derrière lui, il sait bien que la relève est là. Ces nouveaux blanc-becs sont plus grands, plus minces, ils présentent mieux. Leur technique est moderne, leur ligne une épure. Tant bien que mal, en bon serviteur, le moniteur officie pourtant, prêt à tenir jusqu’à la grande panne, la suprême extinction.

Photos DR, montage Ange7. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :