Le coq

picasso-coq.jpg

Renard a beau chercher
comme on pousse la porte,
comme on tourne la haie;
interdit,
il se met à creuser.
C’est sans compter le coq
qui surgit
et d’un bec acéré
lui picore la nuque,
et le fait détaler,
lui passer l’envie
de recommencer.

Et dorment au dedans
les dodues
qui se savent gardées.

Fusain de Pablo Picasso « Pandiculation du coq », 1938.

Publicités
Publié dans JOURNAL. 4 Comments »

4 Réponses to “Le coq”

  1. Posuto Says:

    Ben voilàtypas que j’apprends le mot « pandiculation » aujourd’hui. Ho, le choc. Faut préviendre ! 🙂
    Kiki

  2. bine Says:

    pourquoi 5h12?

  3. melle Bille Says:

    Pandiculation, c’est super. J’en suis toute coite comme madame kiki boudiou peste par ma fi

  4. 5h12 Says:

    @ Kiki & Mamzelle => Le pire c’est qu’on pandicule sans le savoir, M. Jourdain que nous sommes !
    Et vous connaissiez le « quérulence » de la veille ? Moi je l’ai découvert en faisant le billet. Merci tant d’être passées !
    @ Bine => Ben c’est l’heure indûe où je pianote (en réalité c’est souvent six heures douze, mais n’allez pas le répéter).
    Et merci de la visite itou.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :