Le Béjaune

 

familly.jpg

Quand il pointe son nez,
A la goutte de lait,
Les railleries l’assaillent
Jusqu’à ce qu’il s’en aille.

Maladroit de ses mains,
Idiot, quand il raisonne.
Il rêve d’être quelqu’un
Mais ne devient personne.

Superflu et serein,
Toujours au beau milieu
Puisqu’il ne sert à rien,
Il le fait de son mieux.

Quand tout le monde vaque,
Vaillant, les bras chargés,
Il devient un obstacle
Malaisé d’éviter.

On lui bute dedans,
On trébuche, on se cogne,
On y perd tout son temps
On gâche sa besogne.

Car c’est lui le nouveau,
Le blanc-bec et le niais,
Qui pleure comme un veau :
Le dernier arrivé.

 

 

———————————————————————–
Proverbe :

L’or des ginkgos, c’est la monnaie-du-pape des bouddhistes.

ginkgo-4.jpg

Photos ∑mª, Séoul 2007.

Publicités

2 Réponses to “Le Béjaune”

  1. Posuto Says:

    « Superflu et serein », encore une association de mots dont Ange 7 a le secret.
    Sinon, j’ai aussi un ginkgo dans mon jardin. mais le mien fait décidément une grave dépression nerveuse. Il ressemble à ceux de cette photo comme une soupière ressemble à une navette spatiale, bref, il ne joue pas dans la même catégorie…
    Kiki 🙂

  2. tilu Says:

    Je conaissais le ginko « arbre aux quarante écus » ,mais pas « monnaie-de-pape des bouddhistes » 😀


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :