Ces matins-là

 

himalaya_croissant2.jpg

A sa silhouette de bonbonne, on savait qu’il était bonhomme et il portait sur ses joues grasses les traces d’un sourire sincère. Tous les matins, potron-minet, à pas comptés, il descendait les escaliers de son immeuble. En se tenant bien à la rampe, avec la respiration ample du sportif qui s’économise. En bas de la rue l’attendait le bonjour léger de la boulangère, l’odeur parfaite du pain frais et deux croissants au beurre. Il réglait avec l’appoint et reprenait son chemin direction l’Himalaya. L’ascension qui s’en suivait était épisode épique. Chaque degré se gravissait au prix d’un effort physique phénoménal. Quatre étages, marche à marche, dans une croissance exponantielle de la difficulté. Monter directement au ciel aurait été plus aisé. Mais une volonté stoïque et un parfum de viennoiserie soutenaient l’ héroïque alpiniste dans sa grimpée au paradis.
Car à la table, quel bonheur, le café, les croissants au beurre… Mince ! Il a oublié le journal.

Montage Ange7.

 

Publicités
Publié dans AUDIO, JOURNAL. Étiquettes : , , , , . 2 Comments »

2 Réponses to “Ces matins-là”

  1. tilu Says:

    Tant pis, de toutes façons les mauvaises nouvelles lui auraient gâché le plaisir :café, croisants chauds, pain frais…. c’est le toit du monde…

  2. 5h12 Says:

    Ca, c’est du bel optimisme, Tilu, ou je ne m’y connais pas.
    Pas étonnant, avec un esprit comme ça, qu’on lise chez vous de si fraîches lignes.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :