La bague

labague.jpg

J’ai vu en rêve une vague, qui portait en son rouleau, la bague-sceau d’un grand roi. Abandonné sur le sable, par la lame retirée, le bijou étincelait comme éclaté d’une étoile. La femme qui le trouva le regarda longuement, chercha en plissant les yeux, a en percer la magie. L’or marin resta muet. Lors sous le soleil témoin, elle se le passa au doigt. Dans sa bouche aussitôt, elle sent que l’eau se sale, sa crinière de charbon prend des reflets de bleus pâles, mâtinés de verts profonds, et son teint de lait se hâle. Il lui semble que le vent, pourtant léger ce matin, de sa peau si délicate, fait un craquant parchemin. Dans ses yeux une douleur indique la sècheresse et malgré son désarroi, elle sent qu’elle n’a plus de larmes. Tout son corps appelle l’eau. Séduite par l’élément, sa danse fluide et changeante, son énergie vive et lente, son insondable mystère, elle y plonge avec passion et disparaît à jamais. Mariée avec la mer.

Illustration Ange7.

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , , . 2 Comments »

2 Réponses to “La bague”

  1. DdM Says:

    Ce qui me gêne, dans cette histoire, c’est l’image de la femme vénale. Après Eve et sa pomme, pardon, mais ça ne nous donne pas très bonne réputation, tout ça !
    Cela dit (et plaisanterie mise à part), ce texte est magnifique, on a l’impression de subir la même métamorphose et d’être, à son tour, aspiré par les abysses. Du très-beau. Merci.

  2. 5h12 Says:

    Vénale, l’est-elle ? Plutôt coquette, peut-être ! 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :