Bruits de couloir

©Ange7

Légère et longiligne, la fluette silhouette de la lingère s’aperçoit, quelquefois, qui passe les portes entr’ouvertes. Dans un souffle discret, un instant seulement, elle pose sur le lit les nouvelles serviettes, ramasse au carrelage de la salle de bains les anciennes -mouillées- et disparaît. On sait qu’elle est passé à ces indices de souris, mais pas de traces vraies, pas de message.
C’est troublant.
On peut rester des semaines sans jamais la croiser, jusqu’à douter de son existence même, jusqu’à prier, joignant les mains, qu’elle apparaisse enfin, douce fée de l’étage.

 

Photo DR, retouches Ange7.
———————————————————-
Par ailleurs, l’année dernière, à la même heure : Gracioso
Toujours sobre, le costume, mais l’écharpe, elle, comme un trait de crayon,
————————-——————————————
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :