Constat à l’amiable

Les faits sont pourtant simples. Vous arriviez du boulevard, dans votre petite auto rutilante, insouciante et gaie, les cheveux défaits tombant sur vos épaules. Quand le signal a viré au vert, vous avez tourné à gauche et vous êtes engagée dans la rue de la pioche. J’étais, moi, au carrefour et patientais pour traverser. Le long feu tricolore m’avait laissé tout le loisir de vous détailler; j’avais surpris un sourire et ressenti une immédiate sympathie pour votre personne. Mais de votre côté, il est clair que vous n’avez pas un instant regardé vers moi et vous ne m’avez donc pas vu. Voilà la raison pour laquelle je fais dresser ce constat à vos pleins torts. Car si votre véhicule et votre être charmant sont intacts, je ne suis plus le même depuis que vous m’avez tapé dans l’oeil.

Photo Ange7, Séoul 2008.

-*-
-*- Besoin d’innocence ? Tentez donc un article au hasard du journal de 5h12 -*-
-*-

Advertisements
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :