Dîner en ville (V)

Squared

Mais cette conscience est douleur
Car elle révèle son état :
Son triste corps, son pauvre coeur,
Et sa condition d’errata.

Honoré sait que sa cervelle,
Dégrisée, reprend ces chemins.
C’est bien pourquoi il la muselle
En la baignant de mauvais vin.

Mais l’hiver est parfois si froid,
La solitude si profonde :
Bientôt il n’a plus d’autre choix
Que de s’en revenir au monde.

Verser un peu dans la machine
L’huile indispensable aux rouages,
Et s’étonner quand se dessinent
Pour lui, ces sourires aux visages.

(à suivre…)

Illustration Ange7, 2008.

-*- Votre GinsenG tourne en rond ? Tentez donc article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :