Dîner en ville VII

Renvers

Ainsi toujours l’homme est tancé
Par la chaîne de ses actions
Et sa force ni sa pensée
Ne peut infléchir la sanction.

Repu de soupe, désormais,
Honoré au fond de l’assiette
Scrute son reflet déformé
Arborant une mine inquiète.

« Suis-je cet hère, ce rebut,
Répugnant, abîmé, sauvage ?
Est-ce toute la honte bue
Qui m’avina tant le visage ? »

Honoré , sceptique, confus,
Croit voir le portrait d’un aïeul
En vain cherchant celui qu’il fut
– Dont il a déjà fait le deuil.

(à suivre…)

Photo DR, retouches Ange7, 2008.


-*- Votre OratoriO tourne en rond ? Tentez donc article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités
Publié dans CHANSONS, JOURNAL. Étiquettes : , , , . 1 Comment »

Une Réponse to “Dîner en ville VII”

  1. tantevictorine Says:

    On se pose la question d’un blog à l’autre, et il y en a : pourquoi sommes nous tristes à Noël ? Pourquoi tant de textes, poèmes (le tien est si beau et si poignant à la fois) qui abordent aux moments des fêtes, le sujet des SDF, enfants sans parents, les vieux qui passent Noël seuls. J’ai reproduit une partie du texte de J.M. Rouart sur mon site. Il m’émeut autant que tes quelques lignes.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :