Dans la gueule du loup

Snap

 

Voilà qu’encore, partout, dehors, le froid nous mord à pleines dents. Il plante, canin, ses crocs gelés dans nos mains, affamé qu’il est de nos chairs tièdes. Rien ne peut, l’hiver, s’exposer à l’air, ni joue, ni cou, sans être cruellement griffé. Et quand un vent, tranchant, souffle par bourrade, on ferme les yeux par peur de ses pointes. Ainsi, par les rues, les passants semblent des bibendums, couche sur couche de vêtements. Ils marchent en se dandinant, de transport en bâtiment, sans s’attarder un instant, sans rêver. Contre le froid de glace, il faut être efficace.

Photo Ange7, Séoul 2008.

 

PS:
sixIl fait un froid du Diable… 

 

-*- Rien n’est plus pendulaire ? Tentez donc article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :