Mémo à usage interne

 

no more !

Mon coeur,
Il faut essayer de comprendre, elle s’est lassée de tant attendre, et quand le hasard est passé et l’a tentée, tendre et sensé, elle s’est alors laissée prendre, sans penser qu’elle te réduisait irrémédiablement en cendres.
Plus tard quand elle s’est ravisée, revenue de ses vains voyages, elle a voulu voir ton visage pour y lire, en archéologue, la trace qu’elle y avait gravée. La cicatrice était si belle qu’on devinait à sa largeur combien lente elle avait été à se fermer péniblement. Mieux, elle sourit de constater qu’elle était fine et fragile et qu’un peu de feu suffirait à la rendre de nouveau plaie. C’est ce qu’elle s’appliqua à faire, toutes griffes acérées dehors. Trois jours durant, l’amour vivant ; et aussitôt mort de l’amour. La tornade, sans trop forcer, obtint cet effet escompté. Ainsi, la voilà repartie, t’abandonnant foulé, meurtri, exsangue et expirant, encore.

Illustration Ange7.


-*- Goûtez l’innocence d’un article au hasard du journal de 5h12 -*-

 

 

Advertisements
Publié dans CORRESPONDANCE, JOURNAL. Étiquettes : , , , . 1 Comment »

Une Réponse to “Mémo à usage interne”

  1. annbourgogne Says:

    c’est tellement bien dit et parfois aussi tellement vrai.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :