Repartir

Le hara d'Alfaroubeira

Avec ses trois chevaux de cuir
Don Pedro reprenant la route
Malgré son grand âge et la goutte
Chercha pour s’y évanouir
Un abri qui sut le séduire

Le sublime original, d’Apollinaire, étant bien sûr :

Avec ses quatre dromadaires
Don Pedro d’Alfaroubeira
Courut le monde et l’admira
Il fit ce que je voudrais faire
Si j’avais quatre dromadaires

Photo Ange7, Séoul 2009 .


-*- Écoutez donc le qu’en-dira-t-on d’un article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :