Kiss me, kiss me

Kiss me

Je suis laid, je le sais. On me trouve souvent du dernier repoussant, mais mon sort, s’il se peut, est plus désespéré. Passerait, peut-être, de n’être qu’un mal-aimé, il a fallu qu’on me mette dans la tête de dangereuses fadaises. Dès l’enfance persuadé qu’une chance m’attendait, j’ai traversé l’existence lourd de cet espoir grotesque. Car j’ai cru à l’histoire, aussi incongrue soit-elle. J’ai guetté l’ingénue qui, ôtant son chapeau et levant sa voilette, se pencherait sur ma tête pour embrasser le crapaud. La cruelle sornette m’a conduit à chercher le contact des humains. Jeunes batraciens, fuyez-les ! Mes errances, mes essais ne m’ont guère rapporté que coups de pieds, crocs de chien et jets de pierre. Devenu avec l’âge, j’espère, un peu plus sage, je professe l’ermitage.

Photo Ange7, Ramatuelle 2009.


* ° * // Et juste pour l’inconnu, un article au hasard au milieu du bazar ! \\ * ° *

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . 3 Comments »

3 Réponses to “Kiss me, kiss me”

  1. tantine vic Says:

    A moins que cher petit crapaud ne tombe sur une gentille mamy gingko, qui va bien le dorloter et le câliner.

  2. 5h12 Says:

    Celui-ci, Tante Vic, ne s’est pas pointé chez elle, mais elle serait bien capable de l’adopter, en effet. 😉

    Tilu, j’avais beaucoup aimé cette fable. Et tes photos sont plus téméraires ! 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :