Trop Grande Vélocité

tgv

Quand le train a ralenti, s’est arrêté « par suite de présence d’animaux sur les voies, je répète : par suite de présence d’animaux sur les voies » ; nous nous sommes effarés de découvrir un paysage, jusqu’ici persuadés d’avoir chemin-de-ferré à trois cents kilomètres à l’heure, comme dans du beurre, dans un abstrait pastel mouillé aux tons effilés et indiscernables, entre deux murs peints au papier délavé, un monde de rêve en taches d’aurore, et bleues, et vertes, évanouies, vision trouble et insaisie de la réalité qui nous échappe ; ainsi pensions-nous, à peine, que la machine repartit de plus belle dans sa cadence filante.

Photo Ange7, entre Paris et Avignon 2009.


=°= Et pour prolonger la visite : un hapax au hasard =°=

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , . Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :