Chardons ardents (la gardabelle)

Carlina Acaulis

Tournesol hérissé, la carline est aussi un soleil.
Elle a un coeur aux airs spumeux dont la fourrure féline, par sa teinte et par souplesse, évoque un autre roi. Ici se dressent de fines graines dont la couleur dorée et cacao contraste avec ce centre crème aux reflets miel.
Sa couronne est de rayons. C’est une généreuse crinière de bandeaux larges taillés en pointe, et qui, sous l’effet de la chaleur, se relèvent comme un faisceau de glaives prêtant serment.
Posés deçà, delà, le carlines semblent médailler la montagne, lui octroyer avec raison une décoration ronflante pour la beauté enivrante de ses versants.

 

Photo Ange7, Allos (04) 2009 .


=°= Cliquez pour un jésuitique article au hasard =°=

Publicités
Publié dans JOURNAL. 2 Comments »

2 Réponses to “Chardons ardents (la gardabelle)”

  1. tilu Says:

    Un soleil pâle d’automne… certains l’accrochent sur leur porte pour que le soleil règne dans leur maison…

  2. 5h12 Says:

    Oui ! Mais souvent on l’accroche à l’extérieur, non ? Est-ce que le soleil, alors, règne sur le perron ? 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :