Coeur léger

Ne dit-on pas porter un lourd secret ?
Rien ne doit, en ce cas, surpasser l’élévation qu’engendre sa révélation.
Dès les premiers mots soufflés, le coupable sent sont coeur se gonfler et sa tête lui tourner, déjà comme en altitude.
Le sang fait des circuits à un rythme effréné, la peau frissonne et les joues, surtout, se colorent de rouge.
Et, plus la confession se déroule, plus le corps s’allège.
Les pieds, bientôt, décollent, les bras, d’instinct, se mettent à battre l’air et l’être, libéré, s’envole.

Photo Ange7, Nice 2009.


=°= Cliquez pour un macaronique article au hasard =°=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :