Taquinerie

Si on gloussait en ramassant
des doux chardons le coeur charmant
c’est qu’on savait à quelle fête
on réservait cette cueillette.

On se voyait déjà glissant
une pincée de notre prise
entre l’écharpe et la chemise
d’une délicieuse enfant.

Notre victime préférée
À la peau claire aux rousses nattes
la mine fine et délicate
qu’il était bon de l’agacer.

Photo Ange7, Allos 2009.


=°= sur un clic,  un article antalgique au hasard =°=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :