Carnaval permanent

Quand, le masque arraché, tu sauras donner à voir le vrai visage que tu portes, celui qui trahit tes tourments et laisse entrevoir tes colères, tu remarqueras alors le changement des regards qui se tourneront vers toi : nettoyés de leur dureté, tu les trouveras moins lointains, plus fraternels. Car tant que tu limiteras ta présence à l’imitation d’un reflet, protection facile d’une anonymie lisse, rien ne pourra vraiment t’atteindre qu’une illusion d’humanité. Voilà le prix de la rencontre et la condition de l’échange : il te faudra être sincère pour qu’en retour la vie t’insère dans ses grands beaux rouleaux.

Photo Ange7, Nice 2010.


=°= sur un clic, clac : un article balistique au hasard =°=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :