Hiver né

On n’aperçoit plus le chemin
Qui sous la neige est endormi
Il s’est dès l’automne assoupi
Et n’a pas vu venir l’hiver

Quand les flocons l’ont recouvert
De leur laine de glace épaisse
Dans ses rêves déjà roulé
Il n’a pas senti leurs frissons

Il s’est laissé enterrer vif
Dans son sommeil juste et serein
Et il ignore sans malice
Les pas lents de ceux qui le foulent

Photo Ange7, Allos 2009.


=°= sur un clic, clac : un article géorgique au hasard =°=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :