Poussez pas derrière !

C’est Romuald, s’il m’en souvient, qui avait balancé l’idée : une journée à la plage, à se dorer ! Frais qu’il faisait dans les alpages, ç’avait d’abord paru un excellent plan. Et qu’on descend de la montagne et qu’on suit, tant mal que bien, à l’instinct, le chemin vers la côte. Là où ça bloque, rapidement, c’est dans les lacets goudronnés de la route municipale. Trois cent têtes en goguette et les autos n’en mènent pas large. Après des heures à ce régime, à se tasser dans les goulets, à n’avancer qu’au compte-goutte, d’aucuns ont crié au raz-l’bol. C’est trop peuplé, le littoral, rentrons tranquilles au bercail, dans les espaces où il fait bon paître. Un vote à la majorité entérine la décision : chacun retourne à ses moutons.

Photo (iPhone) Ange7, Route de Valberg (06) 2010 .


=°= sur un clic, clac : un article méthodique au hasard =°=

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :