Memoriter

J’ai des souvenirs sans nombre. Des moments exceptionnels, à l’image du personnage ; d’autres d’une simplicité quotidienne. Des matinées en terrasse, des trajets en voiture, toutes sortes de jeux. Ces moments ne sont pas habités par des silences. Il y avait toujours une discussion, un échange. L’homme de lettres est aussi homme de paroles, et de parole d’ailleurs. Des mots, beaucoup de mots, des formules, des expressions, des saillies, des bons mots. Et des nuits à écrire. Nous avons vécu parmi les livres, comme dit Sartre, mais aussi dans l’odeur si singulière du papier journal fraîchement imprimé. Une vie pleine est riche de tant d’instants différents. Il s’est passionné pour tout. Il a porté avec bonheur tant de casquettes. On l’a vu, dur à l’ancienne, d’une intégrité sans faille, et toujours tendre avec les siens. Nous vivons avec un manque qui nous est cher, un vide que rien ne peut, rien ne veut, combler.

Advertisements
Publié dans JOURNAL. 2 Comments »

2 Réponses to “Memoriter”

  1. babeth Says:

    Joli texte…

  2. serafina Says:

    Prises par la même émotion, mogingko et moi à la lecture de ce texte. Des bises à vous 2


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :