Demain la veille

Kaboom

Notes pour plus tard :

La veille même, si l’on s’en souvient, rien ne transpira du grand pur bonheur à venir. La ville vécut à son rythme  infernal habituel : la dense foule aveugle piétina la neige  jusqu’à la changer en boue noire charbonneuse, les avenues furent envahies du désagréable flot ininterrompu des voitures aux lourdes fumées asphyxiantes, le grand ciel déchiré de longs nuages sombres chargés de particules amères. Qui aurait pu deviner le sublime renouveau que permettrait, quelques heures plus tard, l’explosion formidable qui éradiqua l’humain, libérant la planète de son plus dangereux parasite ?

Photo Ange7, Séoul 2008.

 

-*- Rien n’est plus élémentaire ? Tentez donc article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités