Printemps

herbe

 

Des bras ouverts, accueillir un temps frais qui fait merveille, le formidable soupir du monde qui se réveille. Et enfin désenfermé, voyager où bon se semble, sentir la terre qui tremble des pousses prêtes à germer. Dans le ciel qui vocalise, cueillir les parfums nouveaux que le vent matérialise en un bouquet de cristaux. Respirer, jusqu’aux yeux, ce chant de vie qui reprend, en se lavant au torrent des restes du cocon vieux. Être, renaître, exister, par bonheur, par goût d’amour, connaître la volupté, ô beau temps, de ton séjour !

Photo Ange7, créations ∑ma, Séoul 2009.


-*- Fatigué(e) de messeoir ? Accordez vous un article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publicités
Publié dans JOURNAL. Étiquettes : , , , , , . 2 Comments »

La souris d’la bibliothèque

.

bookstore.jpg

audio :

Elle a deux heures de retard;
Elle doit terminer un roman.
Mais comment pourrais-je en vouloir
A qui lit si passionnément ?

Elle oublie souvent mon prénom
Le confondant avec celui
De tous les héros de fiction
Qui vivent ensemble en son esprit.

Elle se lève avant le soleil
Pour démarrer tôt sa lecture,
Et le soir cherchant le sommeil
Reste tard dans ses aventures.

Elle ne veut jamais s’arrêter :
Une ligne encore, encore une page.
Ses pensées sont loin exilées,
Elle passe sa vie en voyages.

Je n’ sais comment intervenir
Face aux mots, je n’ fais pas le poids.
Si elle n’écoute pas mes soupirs,
J’espère au moins qu’elle les lira !

Photo Ange7, Séoul, 2007.

——————————————————————————-
Par ailleurs, l’année dernière, à la même heure : Au bon jus de la treille
-”Sur un autre ton, Madeleine”. Le Baron avait pris la mouche. Le mauve lui était monté au visage comme si
————————-——————————————————

Publié dans AUDIO, CHANSONS, JOURNAL. Étiquettes : , , , , , . 4 Comments »

Tour de force

colosse.jpg

 

Le colosse aux trop larges pognes
a bien du mal avec autrui :
quand il veut caresser, il cogne;
tout ce qu’il touche, il le détruit.

Du bout du doigt, en l’effleurant,
Il vide tout le dentifrice;
sa brosse à dent est en argent
mais elle tord à chaque service.

Toute sa vaisselle est brisée,
mosaïque de porcelaine,
il doit prendre son déjeuner
sur un épais plateau en chêne.

Et en sortant de sa maison,
chaque matin, sans y faillir,
il arrache la porte des gonds
puis la remet, dans un soupir.

 

Tableau de Asensio Julià, longtemps attribué à Goya.

Publié dans AUDIO, CHANSONS, JOURNAL. Étiquettes : , , , . 2 Comments »