Cavaler

cavaler

 

Dis, destrier,
ce grand périple tant rêvé,
quand enfin va-t-il débuter ?

On m’a promis
les vagues vertes des prairies,
où flottent des fleurs canari.

J’ai entendu
que là le vent, par sa venue,
vous lave l’âme et la rend nue.

Il paraîtrait
que le ciel qu’on boit à grands traits,
est un alcool au goût bleuté.

Destrier, dis,
reviens galoper dans ma nuit,
nous partirons, demain, promis.

 

Photo Ange7, Séoul 2009.


-*- Fatigué(e) de farfouiller ? Accordez vous un article au hasard du journal de 5h12 -*-

Publié dans CHANSONS, JOURNAL. Étiquettes : , , , , . 2 Comments »